Trente mélodies populaires de Basse-Bretagne (1931)/An Ader

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



AN ADER
LE SEMEUR
Traduction française en vers de
FR.COPPÉE
                  
Musique de
L. A. BOURGAULT-DUCOUDRAY


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.


I

Pa strinkan had a verniou
Var zouar an Arvor,

A gleiz me wel meneziou
a zeou me wel ar mor.

Bis

II

Er bloaz a zeu’ vo bara
’Vit oll dud ar c’hontre

Ha greun aleiz da vaga
Oll laboused an Env

bis

III

Va c’huezen a ruilh founnus
Dindan an avel yen :

Na pebeuz gliz burzudus
Da drempa va zachen !

bis

————


Le mode hypophrygien dans lequel est construite cette mélodie se distingue du majeur en ce que son caractère expressif a quelque chose de plus contemplatif et de plus inspiré. Le majeur dans sa terminaison présente toujours un sens fini ; l’hypophrygien, dépourvu de note sensible, ne conclut pas. Son sens reste comme suspendu ; par cela mème il se prête mieux que le majeur à l’expression de l’illimité et de l’infini.