Pajenn:Luzel - Koadalan.djvu/27

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n’he deus ket ezhomm da vezañ adlennet.


OBSERVATIONS SUR LE CONTE PRÉCÉDENT.

Ce conte est en grande partie composé de différents contes que l'on rencontre ailleurs séparément. On peut comparer : I. Le conte de l'enfant qui sert chez le Diable dans l'enfer, et doit attiser le feu sous les chaudières oili se trouvent les pauvres âmes, et au- quel il est défendu d'en lever le couvercle. Voyez mes observations sur ce conte dans le Jahrbuch fur Romanische iind Englische Literaîur, tome VII, p. 268; II. Les contes que j'ai réunis dans le même recueil, tome VIII, p. 2 56 et suiv.^ où l'on retrouve la chambre défendue, la coloration dorée que revêtent les cheveux du héros et sa fuite à l'aide d'un cheval enchanté; III. Le conte du sorcier et de son apprenti qui après différentes méta- morphoses tue son maître qui s'était aussi diversement transformé : Siddhi-kûr, trad. allem. d'Jùlg, p. i; Benfey: Pantschatantra, tome], p. 410; Les Quarante Vizirs, trad. ail. de Behrnauer, p. 195; von Hahn: Griechische Mxrchen, n" 68; Wuk Stephanowitsch Karadschitsch : Volks- mtzrchenderSerben, n° 6; Straparole: Noîti, VIII, 5; Schott: Walachische Marchen, rf 1 8; Grimm: Kinder und Hausmarchen, n" 68; Mùllenhoff: Sagen, M(Zrchen und Lieder der Herzogtimmer Schleswig, Holslein, und Lauenburg, no 27 des M<£rchen; Prœhle: M^rchen fiir die Jugend, n" 26; Schœnwerth, Aus der Oberpfalz, tome III, p. 211; Waldau, Bœhmisches Mxrchenbuch, p. 116; Polnische Mdrchen, traduit de Woycicki par Lewestam, p. 1 10; Glinski: Bajarz Polski, tome I, p. 188; Etlar : Eventyr og Folkesagn fra Jylland, p. 56; Grundtvig : Garnie danske Minder i Folkemunde, tome I, pp. 228 et 2^1; Asbjœrnsen et Moë : Norske Folkeeveniyr, n" 57. Dans tous ces contes, à l'exception du conte kalmouck du Siddhi-kiir, lors de la vente du bœuf ou du cheval dans lequel s'est transformé l'apprenti sorcier, la corde ou la bride ne doit pas être livrée à l'acheteur. Dans le conte des Quarante Vizirs, dans les contes grec et serbe, le jeune sor-