Pajenn:Dizanv - colloque.djvu/152

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
152
COLLOQUE
servir, je ne compte des jours de mon éloignement. Le seul moyen de me faire revenir, c’est de me témoigner que je vous suis nécessaire, vous m’y verrez alors dans un instant, pour vous prouver que je suis,
Monsieur
Votre très-humble serviteur.....



PROVERBES
Ou sentences.

Attendez au soir à dire si le jour a été beau, et à la mort pour bien juger de la vie.
La manière de donner vaut mieux que ce que l’on donne.
A père avare, enfant prodigue.
Les fautes sont personnelles de même que les vertus.
Il n’y a point de petit ennemi.
Avec l'œil ni avec la religion ne badinez jamais.
demeus an deiziou eus va eloignamant. Ar voyen cousgoude d’ober d’in distrei prontamant, so hepquen o temoigni d’in ez oun necesser deoc'h, neuse em guelot di en un instant, evit prouvi deoc’h penaus ez oun,
Autrou
Ho servijer humbl bras......



PROVERBOU
Pe Setanzou.

Gortoet d’an noz evit lavaret mar eo bet caër an de, ha d'ar maro évit renta ur jujamant vad eus ar vuez.
Ar fæçon da roï a dall muioc’h evit ar pez a roer.
Da un tad piz ur map goal zispigner.
Ar fauteu a so personnel evel ar vertuziou.
N’en deus quet a adversour bian.
Gant al lagat n’a gant ar religion, ne vadinit biquen.