Pajenn:Dizanv - colloque.djvu/129

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
129
FRANÇAIS ET BRETON.
Si vous en voulez neuf francs, je le prendrai.
En vérité, j’y perds.



XXXVI. DIALOGUE.

Où est ma robe ?
Elle n’est pas encore faite.
Vous ne travaillerez plus pour moi.
Quand l’aurai-je ?
Après demain.
Pas plus tôt ?
Il m’est impossible.
Il y a longtemps que vous avez mon étoffe.
Ce n'est pas ma faute.
Ne me l'avez-vous pas promise au-jourd’hui ?
Promettre et tenir sont deux choses.
Pourquoi promettez-vous donc ?
Madame, les autres veulent être ser-vis aussi bien que vous.
Mon argent est aussi bon que le leur.
On ne saurait contenter tout le monde.
L’aurai-je après demain ?
Je vous la promets très-sûrement.
Si vous y manquez, je serai fort fâ-chée contre vous.
Mar quirit he reï evit tri scoët, m’er c’hemero.
En guirionez, coll a ran.



XXXVI. DIALOGUE.

Pelec’h emedi va saë ?
N’en d’ê quet grêt c'hoas.
Ne labouret quet pelloc’h evidon.
Peur em bezo-hi ?
Antronos-arc’hoas.
Ne quet quent ?
Impossibl ê d’in.
Pell amser so abaoue hoc’h eus va mezer.
N’en d’ê quet va faot.
Ha n’ho poa-hi quet promettet d’in hirio ?
Prometti ha derc’hel so daou dra.
Perac e promettit-hu eta ?
Itron, ar re-all a fell dezo beza servi-jet quercouls ha c’houi.
Queit e tal va arc’hant hac ho hini.
N'eller quet contanti an oll.

Antronos-varc’hoas em bezo-hi ’ta ?
M’er promet deoc’h evit sur.
Mar manquit, me vezo fachet bras ouzoc'h.