Pajenn:Dizanv - colloque.djvu/113

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
113
FRANÇAIS ET BRETON.
commence à l’entendre, j'entends tout ce que je lis.
Avez-vous un valet breton ?
Oui, monsieur.
L'entendez-vous bien ?
Fort bien.
Quel livre lisez-vous ?
Je lis le Colloque français et breton.

Il faut que je l’achète.
Où le trouverai-je ?
A Saint-Brieuc, chez L. Prud'homme.
Avez-vous lu les Heures Bretonnes que le même a imprimées ?
Non, mais j’espère les avoir.
C'est un livre très-utile pour toutes les personnes qui désirent s’avancer dans la perfection.



XXVIII. DIALOGUE
Entre deux Amis.

Monsieur, j’ai bien de la joie de vous rencontrer, j’ai des compliments à vous faire.
De la part de qui ?
De la part d’un de vos amis.
Comment s'appelle-t-il ?
Il s'appelle Monsieur.....
boulc’ha a ran he glevout, klevout a ran oll ar pez a lennan.
Ur mevel breton hoc’h eus-hu ?
Ia, autrou.
He glevout a rit-hu erfat ?
Manific.
Pe seurt levr a lennit-hu ?
Lenn a ran ar Chollocou gallec ha brezonnec.
Ret ê d’in prena unan.
Pelec’h er c’havin-me ?
E Sant-Briec, en ti L. Prud’homme.
Lennet hoc’h eus-hu an Heuriou Brezonec moulet gant ar memes ?
Nan, mæs me a guedan ho c’haout.
Ul levr eo an dalvoudec bras evit ar re pere a c’hoanta mont a raoc er berfected.



XXVIII. DIALOG
Etre daou Vignon.

Autrou, joa bras ê guenen ho cavout, gourc’hemennou am eus da ober deoc’h.
A bers piou ?
A bers unan eus ho mignonet.
Pehano a rêr anezan ?
An autrou..... a rêr anezan.