Pajenn:Cadic J.-M. - Un den iouank e klah ur vestrez - RVB,1888 (T2).djvu/5

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n’he deus ket ezhomm da vezañ adlennet.



9

Mais il y a bien longtemps que je connais votre frère, ô jeune fille ; il ne trouvera pas mauvais que je sois votre serviteur.

10

Venez donc avec moi, ma bonne amie, venez avec moi dans mon pays, et je vous établirai maîtresse sur tous mes biens.

11

— N’allez pas croire, jeune homme, que, parce que je suis pauvre, je vais aller avec vous dans votre pays pour devenir votre épouse.

12

Mon père et ma mère ont déclaré que, malgré leur pauvreté, ils ne donneront jamais leur fille pour de l’or et de l’argent.

13

— Donnez-moi votre main, jeune fille, je vous mettrai au doigt un anneau en or, une autre en argent, pour passer votre jeunesse.

14

— Non assurément, jeune homme, cela ne convient pas à une pauvre servante qui travaille pour gagner son pain.

15

— Adieu donc, jeune fille, puisque vous êtes si entêtée ; vous regretterez le bonheur que je vous ai offert.

Traduit par Yahan Kerhlen.