Pajenn:Cadic J.-M. - Er handerw fal - RBV,1893 (T1).djvu/4

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
300
ER HANDERW FAL



33. — « Hou torfèt e zou hanaùet :
Bet oé unan doh hou selet ;

34. — « Bet oé unan doh hou selet,
Kuhet én ur bodig hallek. »

35. — — P’em behé gouiet en dra zé,
Bé groeit kementral d’oh eùé.

36. — Ean oueit nezé én désanspoér,
Lakeit en tan é pedair kér.

37. — Pedair kér en dès bet losket,
Hag open melin Kerverùét.



LE COUSIN MÉCHANT


————


I


1. — — Ma cousine, fille de ma tante, vous viendrez avec moi à la veillée.

2. — — Je n’irai pas avec vous à la veillée, car je n’ai pas encore soupé ;

3. — « Je n’ai pas encore soupé et n’ai point trait mes vaches. »

4. — — Ma cousine, fille de ma tante, vous viendrez avec moi à la veillée.

5. — — Vous pouvez insister, si cela vous fait plaisir, mais je n’irai pas à la veillée avec vous.

6. — « La nuit est sombre, profondes sont les flaques d’eau, je remplirai d’eau mes sabots.

7. — « Le temps est dur et mauvais, ma mère ne me laissera pas aller. »

8. — — Ma cousine, fille de ma tante, vous viendrez avec moi à la veillée.