Pajenn:Cadic J.-M. - En oed de zimeein - RBV,1897 (T2).djvu/3

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n’he deus ket ezhomm da vezañ adlennet.
451
L’AGE DE SE MARIER


« Je vous avais dit, ma mère, je vous avais dit, mon père que, si vous ne vouliez pas me marier, j’étais obligée de vous quitter ; si vous ne vouliez pas me marier, j’étais obligée de quitter le pays : beaucoup de jeunes filles, plus jeunes que moi, sont mariées depuis longtemps.

« Beaucoup de jeunes filles, plus jeunes que moi, tiennent déjà ménage, ont de tout petits enfants qui grandiront, possèdent une ferme, une propriété, un domestique, une servante, et vont souvent au marché, amassent de l’or et de l’argent.

« Pourquoi donc, mon père, ma mère, ne me laissez-vous pas aussi me marier, puisque j’en ai le désir et la volonté ?

Une pomme, aussitôt qu’elle est faite est bonne à manger ; une jeune fille à dix-huit ans est bonne à marier.

« Quand une jeune fille est arrivée à l’âge de dix-sept ou dix-huit ans, ce n’est plus s’améliorer qu’elle fait mais décliner de jour en jour ; quand un jeune homme est parvenu à sa vingt-cinquième année, ce n’est plus s’améliorer qu’il fait mais s’affaiblir et s’en aller rapidement.


(Recueilli et traduit par Yan Kerhlen).