Pajenn:Cadic J.-M. - Buhe burhuduz Sant Julian - RBV,1898 (T2).djvu/10

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n’he deus ket ezhomm da vezañ adlennet.



LÉGENDE DE SAINT JULIEN


————


Notre père qui êtes aux Cieux, écoutez tous, gens d’Église et chrétiens, écoutez la vie de saint Julien.

La vie de saint Julien est écrite en français et en breton ; elle est écrite en français et en breton pour tous ceux qui voudront l’écouter.

Julien, qui était de noble condition, allait tous les jours à la chasse. Il allait tous les jours chasser la perdrix aussi bien que le lièvre.

Un jour qu’il allait encore à la chasse, il rencontra un cerf de couleur rousse, et, pendant trois jours et trois nuits, il le poursuivit sans relâche.

— « Julien, Julien, dis-le moi, je t'en prie : pourquoi me poursuis-tu ainsi ? si ce n’est dans l’intention de m’ôter la vie.

— Par la croix, petit cerf, il n’en est pas ainsi : mais je vous trouve bien joli ; je vous trouve bien joli et ne puis pas vous quitter.

— « Si je suis un animal qui te convient, je vais te dire ta bonne aventure ; je vais te dire ta bonne aventure : tu tueras ton père et ta mère.

— « Par la croix, non, petit cerf, je ne le ferai point :je quitterai plutôt le monde ; je quitterai le canton et le pays plutôt que de m’exposer à ce danger.

— « Quitte le pays, si tu le veux ; tu trouveras ce danger quand même, tu trouveras ce danger et tu tueras ton père et ta mère.


II


Aussitôt Julien se mit en route, sans prévenir sa famille ; sans prévenir ni son père ni sa mère, ni ses oncles, ni ses tantes.

Il alla bien loin de son pays el arriva dans un vieux manoire. Il arriva dans un vieux manoir où il prit du service.