Pajenn:Cadic J.-M. - Buhe burhudus Sant Isidor - RBV,1889 (T1).djvu/7

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n’he deus ket ezhomm da vezañ adlennet.
374
LA LÉGENDE DE SAINT ISODORE


29. — Isidore lui-même, vers midi, quitta les champs pour se rendre à la maison.

30. — Comme il était en route avec son attelage, son maître alla au-devant de lui.

31. — Du plus loin qu’il le vit, son maître se laissa tomber à genoux :

32. — Isidore, mon serviteur, c’est de tout mon cœur que je vous demande pardon. »

33. — « Oui, mon bon maître, je vous pardonnerai ; je pardonnerai aussi à tous ceux qui parlent mal de moi. »

34. — Isidore, homme juste et pieux, vivait pur comme un ange.

35. — Souvent même par ses ferventes prière il opéra des prodiges.

36. — Au cœur de l’été, au moment de la plus forte chaleur, il étanchait la soif de son maître.

37. — En frappant trois coups sur la terre, il faisait jaillir une belle fontaine.

38. — Il faisait jaillir une belle fontaine, et son maître buvait son content.

39. — « Mon maître chéri, Dieu, écoutant ma prière, vous donne de l’eau en abondance ;

40. — Prenez un verre en argent et buvez, jusqu’à ce que votre soif soit étanchée. »

41. — Lorsque son maître avait étanché sa soif, la fontaine tarissait aussitôt.

42. — Où est située la chapelle de saint Isidore ? Dans une grande île, au milieu de la mer.

43. — Dans une île près de l’Espagne et bien loin de l’Allemagne,


Traduit par Yhan Kerhlen.