Pajenn:Cadic J.-M. - Berjeren - RBV,1890 (T2).djvu/4

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
40
BERJÈREN



5. Ne oé quet hoah arriw goal bêl a zoh en ti
P’en das brér ha houérek de ganein pouill dehi.

6. — Taulet bean hou proh ru, keméret unan guen,
Ha querhet d’el lannek de viret en devend.

7. — Ter Doué, mem brér, me houér, ter Doué me sekouret,
Honnèh zon ur vichér ha ne hanawan quet ;

8. Honnèh zou ur vichér ha ne hanawan quet,
Rac biskoah em buhé devend ne mès miret.

9. — Ma n’en doh bet biskoah é viret en deved
Chetui amen ur vah hag e hrei d’oh monet.

10. Chomet tost d’hou loned, ha troeit én dro dehai ;
Selet t’oh er réral : hui e hrei avel d’ai. —




5. Il n’était pas encore bien loin du manoir, quand son frère et sa belle-sœur vinrent dire à son épouse toute sorte de mauvais propos :

6. — Otez bien vite votre robe rouge, et prenez-en une blanche, el allez à la lande garder les moutons.

7. — Que Dieu vienne à mon aide, ô mon frère, ô ma sœur ; c’est là un métier que je ne connais pas ;

8. C’est là un métier que je ne connais pas, car jamais dans ma vie je n’ai gardé les moutons.

9· — Si vous n’avez jamais gardé les moutons, voici un bâton qui vous fera bien aller.

10. Demeurez près de votre troupeau, et tournez autour de lui ; regardez comment font les autres : faites aussi comme eux.