Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/70

Eus Wikimammenn
Aller à la navigation Aller à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
15
vie de sainte nonne.

Désireux de te marquer ma reconnaissance, je te suivrai comme mon père et mon patron ; et par la grâce du fils de Dieu, vrai roi des astres, je ferai joyeusement le voyage d’Hiberdon.

un matelot.

Allons, gens savants et saints, je vais bientôt mettre à la voile ; voilà le bon vent qui s’élève : allons tous, comme d’honnêtes gens. Çà, matelots, apprêtez-vous ; hâtons-nous de nous embarquer.

patrice à runiter.

Viens avec joie, Runiter, viens avec moi jusqu’à Hiberdon ; que nous fassions de suite notre traité pour servir Dieu, vrai roi des trônes.

runiter.

Mon désir et mon avis étaient de vous suivre, et la raison me le commande ; car c’est par votre ministère et par vos mérites que je suis promptement ressuscité.

le matelot.

Vous voilà dans l’Hybernie, dans la petite île