Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/33

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


revêtir d’un haut degré de probabilité les sentiments qu’elles appuyent; mais je n’ose attribuer une telle valeur â celles que je vais exposer, en les soumet-r tant entièrement au jugement des lec-r teurs. Notre manuscrit (i), écrit, pour le plus tard, au commencement du xve siècle, mentionne, de temps en temps et en in-terligne, des le<jons différentes de celles du texte. Ges legons, de la même main que le reste, étant quelquefois bonnes, quelquefois mauvaises, ne peuvent être que le résultat d’une collalion de copies qui ont eu besoin de quelques années pour se multiplier et s’altérer; ajoutez que l’ouvrage qu’il reproduit n’est plus dans sa pureté originale. II a été inter-polé en grand nombre d’endroits, comme nous l apprend la fin de la note latine dont nous avons déjâ parlé. Cette inteiv polation n’ayant pu s’exécuter que long- (1) Ce n'est quune copie , comme lc prouve surtout la singu-lière iusertion au milieu du texte qu elle interrompt d une uole iatine destinée â faire connaitre ia source de quelques interpo-ialious 1’ailes au travail primitif. (Voy. page aoo.)