Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/170

Eus Wikimammenn
Aller à la navigation Aller à la recherche
Adlennet eo bet ar bajenn-mañ
115
vie de sainte nonne.
divy.

Mon maître Paulin, le plus aimable des maîtres, je vous aime de toute mon ame, et aussi tous ceux qui sont dans votre maison, et qui me rendront savant dans mes études.

nonita.

Je prie le vrai roi de la terre de vous garder, je crois qu’il est temps de me retirer. Adieu, adieu, mon fils Divy, il est temps de prendre congé sans retard.

divy.

Adieu, ma mère admirable ; je me plais ici extrêmement, j’y resterai volontiers au nom de Jésus avec Paulin, le plus aimable des maîtres.

paulin.

Adieu à vous sans souci, Nonita. Que Dieu vous garde en tout pays, et qu’il vous accorde la joie. Nous mettrons de suite votre fils Divy à l’étude, et nous le ferons étudier souvent.

(Il tient la classe.)

Ça, enfants, je crois qu’il est temps, si vous