Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/150

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


billons et les éclairs, personne assurément ne pourrait rester dans ce marais. ÜN SECOND TYRAN. Par répoyuvante que nous avons ici, je vais quitter un instant cette place. Allons-nous-en tous d’ici, nous serions perdus par cette tour-mente. Je tremble de peur et d’inquiétude; je ne sais où je vais, ni ce qui va arriver. ÜN TROISIÈME TYRAN. La fin du monde est venue, je crois. Jamais un tel orage ne fondit sur ma tête, je le jure; avec le tonnerre, la foudre s’est détachée; elle est des-cendue au-dessus de ma tête, on croirait que les arbres ont été brisés. nonita accouchant. - Jésus, fils béni de Marie, aide-moi, je t’en prie, en ce moment; inère chérie de Jésus, je t’en supplie, aide mon petit enfant. Envoie-moi ta grâce en ce lieu-ci, pour que je mette au monde mon petit enfant. Je deviens si faible, que je n’en peux plus, par les tranchées et les douleurs qui me piquent. Si je ne deviens mère avant