Pajenn:Buhez Santez Nonn.djvu/112

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet


>. V1E 1)E SAIHTE NONNE. 57 Marie; portons-lui avec foi nos hommages, en lui présentant un Ave gratiâ. ' NONITA. En ce iieu-ci, puisque je suis arrêtée, je son-gerai intériéurement â mes soucis. Je ferai ma dévotion, et je serai attentive aux paroles du prédicateur. le recteur demande a Gildas pourquoi il ne . peut pas précher. . Maitre révérend et des pius prudents, je vous vois étonné et sérieux; êtes-vous malade ou étourdi? Pourquoi ne prêchez-vous pas franche-ment, et ne nous dites-vous rien ? Qu’est-il ar-rivé de nouveau ? GILDAS. Une personne suspecte m’écoute en ce mo-ment; elle s’est arrêtée dans cetteéglise; je ne puis commencer en aucune fagon. Je ne sais cer-tainement pas quelle est la personne qui m’em-pêche de parler sur quelque sujet que ce soit. II y a quelqu’un' qui me fait tromper et qui em-péche mes expressions de sortir de ma