Pajenn:Bourgault-Ducoudray - Trente mélodies populaires de Basse-Bretagne, 1931.djvu/30

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet
24


AR BARADOZ
LE PARADIS[1]
Traduction française en vers de
FR.COPPÉE
                  
Musique de
L. A. BOURGAULT-DUCOUDRAY



\version "2.16.2"
\header {
  tagline = ##f
}
\score {
  <<
    \new Voice = "kan" {
      \set Staff.instrumentName = \markup {\large \bold N°13}
      \autoBeamOff
      \relative c'' {
        \clef treble
        \key a \minor
        \time 6/8
        %\partial 8*1
        % \set melismaBusyProperties = #'()
        % \override Rest #'style = #'classical
        \tempo \markup {Lento}
        \compressFullBarRests
        \override MultiMeasureRest.expand-limit = #2
        R1*6/8*3 | r4^\fermata r8 r4 a8^\markup {\italic{doux}}| \stemDown c4 b8 a([ b ]) c | b4. ~ b8 r \stemUp a | \stemDown c4 b8 a([ b ]) c | \break
        b4. ~ b8 r \stemNeutral a | a4 a8 a([ b]) a | g4. a4. |  c8 ([ b]) a g([ a]) \stemUp b | a4. ~ a8 r a | \break
        a4 a8 a([ b]) a | g4. a4. | \stemNeutral c8([ b])  a g([ a]) \stemUp b | a2. ~ | a8 r r r4 r8 \bar "|."
      }
    }
    \new Lyrics \lyricsto "kan" 
    {
      %\override LyricText #'font-shape = #'italic
      Je -- zus pe -- ger braz ve __
      Pli -- ja -- dur an e -- ne __
      Pa vez e gras Dou -- e
      Hag en e ga -- ran -- te __
      Pa vez e gras Dou -- e
      Hag en e ga -- ran -- te __
    }
  >>
  \layout { 
    % indent = #00
    line-width = #150
    %  ragged-last = ##t
  }
  \midi {
    \context {
      \Score
      tempoWholesPerMinute = #(ly:make-moment 90 4)
    }
  }
}


I

Jezus peger braz ve
Plijadur an ene

Pa vez e gras Doue
Hag en e garante

bis

II

Berr’kavan an amzer
Hag ar poaniou dister

O sonjal deiz ha noz
E gloar ar baradoz

bis


I

Je crois au paradis
Jésus nous l’a promis
J’espère aller un jour
Au glorieux séjour,

II

Je tiens mes yeux ravis
Au ciel, mon vrai pays :
J’y volerai bientôt
Comme un petit oiseau.

III

Je serai délivré
Et je m’élèverai
Plus haut que le soleil,
Que les astres du ciel.

IV

Adieu, pays d’Arvor
Que j’aperçois encor.
Adieu, monde affligé
De deuil et de péché !

V

Je vais connaître enfin
Les saintes et les saints ;
Je uais bientôt les voir
Prêts à me recevoir.

VI

De près j’honorerai
La Vierge sans péché
Et les astres qui font
Couronne sur son front.

VII

La porte s’ouvrira,
Jésus me recevra :
« Fleuris comme un beau lys
Au sein du Paradis !


————


Ce cantique ravissant dont l’expression a un caractère de pureté angélique, est dans le mode hypodorien. Son rythme est entièrement conforme à la règle de la carrure.

  1. Poésie française imitée de la version du BARZAZ BREIZ du Vte Hersart de la Villemarqué.