Pajenn:Bourgault-Ducoudray - Trente mélodies populaires de Basse-Bretagne, 1931.djvu/21

Eus Wikimammenn
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ar bajenn-mañ n'eo ket bet adlennet
15


Pa voan var bont an Naonet gai landemoa, libéré,
Pa voan var bont an Naonet gai landemoa, libéré,
Bergerenn o vouela Un deux trois delyra
Trois cavaliers de bois landemoa, mégaré.

Me guelet eur vergeren gai landemoa etc. (bis)
Var ar pont o vouela Un deux trois etc.

Petra c’heuz-hu da vouela gai etc.
Plac’hik din-me laret Un deux trois etc.

Ma goalen er mor kouezet gai etc.
Piou iélo d’he zapa ? Un deux trois etc.

Petra rofet-hu d’in-me gai etc.
Me ielo d’he zapa Un deux trois etc.

Pemp kant skoet en aour melenn gai etc.
Mar gallit he zapa Un deux trois etc.

Na d’ar genta plonjaden gai etc.
Ar voalen zo guelet Un deux trois etc.

Ha d’ann eilved plonjaden gai etc.
Ar voalen zo touchet Un deux trois etc.

Ha d’ann drede plonjaden gai etc.
Ar mab a zo beuzet Un deux trois etc.

He dad a oa er prenestr gai etc.
Ha kommanz da vouela Un deux trois etc.

Tri mab am eus me ganet gai etc.
Ho zri ez int beuzet Un deux trois etc.

En bered sakr ann Dreindet gai etc.
Meus tri mab douaret Un deux trois etc.


————


Cette chanson est dans le mode majeur, et, chose rare dans les mélodies populaires, sa coupe est parfaitement carrée.

On sera frappé du contraste qui existe entre la gaieté de l’air et la tristesse du sujet.